Accueil > Outils repères > Allergologie professionnelle

Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères

Envoyer à un ami

Imprimez la page

Ajouter à ma sélection

Contacter l'INRS

Allergologie professionnelle

Dermatologie et pneumologie

Allergologie professionnelle

Des outils d'aide à l'identification des allergènes cutanés et respiratoires

Cette collection est constituée de deux séries de «fiches» traitant des allergies professionnelles cutanées et respiratoires, rédigées par des médecins spécialisés dans le domaine. Plus que des synthèses, ce sont des articles qui font un point très complet sur un sujet donné.

Les thèmes sont abordés sous l’angle d’un secteur d’activité (alimentation, déchets…), d’un métier (coiffeur, boulanger…), d’un produit ou d’une classe de produits (latex, antiseptiques et désinfectants…).

Les données présentées concernent la physiopathologie, les allergènes identifiés au poste de travail, l’épidémiologie, la clinique, la démarche diagnostique autant en milieu de travail qu’en milieu spécialisé, l’évolution et le pronostic, les moyens de prévention, et enfin les aspects de réparation médico-légale.

Les derniers articles
Dermatite de contact aux protéines
TA 102 | 2017

Les principales professions concernées sont celles de la restauration, de l'alimentation et celles en contact avec les animaux.

Pneumopathies d'hypersensibilité professionnelles
TR 62 | 2017

De nombreuses substances organiques et quelques substances chimiques de bas poids moléculaire sont responsables de ces pathologies pulmonaires immuno-allergiques rares, non IgE médiées.

Dermatites de contact professionnelles dans le secteur agricole
TA 101 | 2017

Les principaux allergènes dans ce secteur sont : les produits d'origine végétale et animale, les additifs du caoutchouc, les biocides, notamment dans les désinfectants et les médicaments.

Rhinite et asthme dans l'industrie pharmaceutique
TR 61 | 2016

Les substances les plus souvent en cause sont les antibiotiques, les enzymes et les dérivés d'origine végétale (gommes).

Rhinite et asthme en relation avec les activités de soudage et de brasage
TR 60 | 2016

Les agents sensibilisants des fumées les plus fréquemment cités sont les oxydes métalliques (nickel, chrome, aluminium, zinc...) et la colophane utilisée dans les flux de brasage.

Haut de page

Voir tous les documents

Page extraite du site www.rst-sante-travail.fr Copyright © INRS