Accueil > Intérêt des mesures physiologiques et subjectives pour quantifier l'astreinte thermique

Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères

Envoyer à un ami

Imprimez la page

Ajouter à ma sélection

Contacter l'INRS

Intérêt des mesures physiologiques et subjectives pour quantifier l'astreinte thermique

Grand angle

Accès au texte intégral Cet article rappelle succinctement dans une première partie les principes de l'adaptation de l'Homme à la chaleur et les risques qui découlent de ces expositions en insistant sur les aspects relatifs au port de combinaisons étanches. Dans un second temps, sont rapportées deux études ayant comparé des combinaisons étanches ventilées et non ventilées en situation réelle de travail et en laboratoire. Des métrologies simples, telles que le recueil de la fréquence cardiaque (FC) en continu et des évaluations subjectives ont été utilisées.
Leur complémentarité permet de définir des environnements de travail sûrs et acceptables quand les indices d'astreinte normalisés ne peuvent être utilisés.

Descriptif

Référence TC 141

RubriqueGrand angle

Année de publication2012

Auteur(s)TURPIN-LEGENDRE E., MEYER J.P.

Haut de page

Page extraite du site www.rst-sante-travail.fr Copyright © INRS