Accueil > Problèmes liés à l'alcool en médecine du travail. Dépistage par l'utilisation d'auto-questionnaires : intérêt, faisabilité, limites

Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères

Envoyer à un ami

Imprimez la page

Ajouter à ma sélection

Contacter l'INRS

Problèmes liés à l'alcool en médecine du travail. Dépistage par l'utilisation d'auto-questionnaires : intérêt, faisabilité, limites

Vu du terrain

Accès au texte intégral L'alcool et ses répercussions sur la santé figurent légitimement parmi les pôles d'intérêt d'un service de santé au travail. Pourtant l'abord de la consommation d'alcool lors de la rencontre avec le salarié n'est pas de pratique courante en médecine du travail. Aussi, des outils de dépistage tels que des auto-questionnaires, déjà validés en médecine générale, pourraient être proposés en alternative à une évaluation par l'interrogatoire direct.
Cette étude relate l'expérience de 68 médecins du travail d'Ile-de-France qui, en mars 1999, ont proposé des auto-questionnaires systématiquement à tous les salariés vus en visite annuelle pendant trois demi-journées tirées au sort la même semaine (soit 1 176 salariés). L'analyse des résultats illustre l'intérêt de la mise en oeuvre de ces questionnaires mais conduit aussi à discuter leurs limites, leurs modalités d'utilisation (campagne de dépistage, utilisation systématique) restant à définir.

Descriptif

Référence TF 105

RubriqueVu du terrain

Année de publication2001

Mots clés

Haut de page

Page extraite du site www.rst-sante-travail.fr Copyright © INRS